| | Radar

Une couche de graphène pour protéger du temps votre Van Gogh

Le semeur au coucher du soleil, Vincent van Gogh, Kunsthaus Zurich / Keystone | Walter Bieri

A peine quelques atomes, c'est l'épaisseur du film de graphène — matériau basé sur des atomes de carbone — qui pourrait empêcher les pigments des peintures de se décomposer, selon une étude de la Fondation pour la recherche et la technologie Hellas en Grèce. Un problème dont les fameux Tournesols de Vincent van Gogh sont emblématiques, le pigment jaune étant devenu brun-vert au fil du temps.

Comment ça marche? En protégeant un tableau de maître des rayons ultraviolets, de l'humidité et des polluants atmosphériques, cette fine couche transparente de graphène pourrait empêcher jusqu'à 70% de la décomposition des couleurs, ce qui correspond approximativement à 200 ans d'exposition dans un musée. Un beau potentiel, donc. Mais avant que les professionnels de la restauration d’œuvres d’arts ne s’en emparent, restera encore à s’assurer que le graphène n’interagit pas avec les résines et vernis déjà utilisés pour protéger les tableaux.

link

Chemistry World

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi