| | News

Lutter contre la vaisselle jetable: grande disparité des plans d'actions

Plastiques de bouteilles en attente de transport vers un centre de recyclage | KEYSTONE/Peter Klaunzer/ Keystone

Fribourg est la ville romande qui a mis en place le plus d’initiatives pour lutter contre les déchets plastiques, en favorisant l’utilisation d’emballage et de vaisselle réutilisable. Selon un rapport de Greenpeace Suisse, paru le 12 juillet 2021, qui dresse une étude comparative des actions de quatorze des capitales cantonales les plus peuplées, elle serait loin devant Genève, dont les résultats sont mitigés. Les exemples à suivre, en haut du classement, sont Berne et Bâle, tandis que Schaffhouse joue les mauvais élèves.

Pourquoi on en parle. La Suisse est le quatrième plus gros producteur de déchets ménagés par habitant d’Europe, selon l’OCDE. Une grande partie de ces détritus sont des emballages à usage unique, et ce n’est donc pas étonnant que, comme le souligne Greenpeace, plus de 5000 tonnes de plastiques soient retrouvées dans l’environnement suisse tous les ans. Si des matériaux biodégradables sont de plus en plus favorisés, pour l’ONG ils représentent de «fausses solutions, qui cimentent la culture du jetable.»

Cet article est réservé aux abonnés.