| | Enquête

Pourquoi Swissmedic veut avoir la peau du CHUV?

Le Centre de Production Cellulaire du CHUV. | CHUV

Depuis 1985, le CHUV a développé une technologie de culture et de greffe de peau pour les grands brulés à partir d’un échantillon prélevé sur le patient. Cette technologie, dite autologue, a été utilisée sur environ 260 patients. Le CHUV fournit aussi sa plateforme technologique au centre des grands brûlés de Zurich. Malgré cette expérience, l’agence du médicament Swissmedic demande au CHUV de déposer une demande d’autorisation de mise sur le marché de ce procédé au titre de la loi sur la Transplantation adoptée en 2008. Cela suppose des essais cliniques complémentaires. Après avoir longtemps traîné les pieds, l’hôpital universitaire vaudois va déposer sa demande en juillet.

Pourquoi c’est significatif. Les treize ans entre la nouvelle loi sur la transplantation et le dépôt de la demande du CHUV interrogent. Pourquoi devoir en passer par une autorisation de mise sur le marché et de nouveaux essais cliniques alors que la technologie est établie et utilisée depuis 36 ans? La production de cellules autologues est-elle équivalente à celle d’un médicament? Heidi.news a mené l’enquête.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi