| | News

Au parc La Grange, un labyrinthe pour réfléchir aux méandres de l’adolescence

L'exposition aborde notamment des questions de genre. | Heidi.news

Depuis ce jeudi 3 juin, le parc La Grange, à Genève, accueille une exposition interactive consacrée à l’adolescence et au risque suicidaire associé à cette période charnière de l’existence. Sur près de 300 mètres carrés, les visiteurs sont invités à se perdre dans les dédales d’un labyrinthe coloré regorgeant d’affiches, d’infographies, de graffitis et de boîtes à objets. Objectifs: sensibiliser, créer du dialogue et informer sur les services de soins et de prévention pour jeunes suicidants de l’unité de crise des HUG et de la fondation Children Action, Malatavie.

Pourquoi on en parle. La jeunesse a été mise sous tension par la crise sanitaire et les mesures qui l’ont accompagnée. L’enseignement à distance, les restrictions de sorties et de divertissements, le délitement des liens sociaux et la promiscuité sont autant de facteurs qui ont pu causer du tort à la santé mentale des ados. Alors que la situation épidémique se détend, le nombre de sollicitations enregistré par l’unité Malatavie reste élevé.

Cet article est réservé aux abonnés.