| | Reportage

Le New Space colonise la surveillance de l’environnement

Planet veut identifier les super émetteurs de CO2, comme cette raffinerie en feu en Indonésie. | Planet

Les nouvelles entreprises spatiales qui se multiplient actuellement dans le Sud de la Californie autour de Space X développent des fusées et des composants. Du hardware, autrement dit. A San Francisco, leurs équivalentes misent sur le software: l’intelligence artificielle et le big data pour traiter les images satellites. Leur graal, c’est la surveillance de l’environnement.

Une activité a priori peu lucrative et réservée aux gouvernements jusqu’ici mais qui, avec la nécessité de mesurer leur empreinte environnementale par les entreprises, devient une opportunité pour des start-up. A défaut de faire des profits mirobolants, elles espèrent avoir un impact vis-à-vis de la crise climatique comme Planet, qui va identifier les super émetteurs de gaz à effet de serre ou Salo Sciences, qui évalue la réalité de la compensation carbone des projets de reforestation.

Cet article est réservé aux abonnés.